L´Ecole d’architecture de Montpellier, sous la direction de Nicolas CrĂ©gut, consacre une partie de la 2ième annĂ©e du cours de projets Ă  l’étude de maisons unifamiliales avec un architecte, dans une monographie, ayant choisi de Campo Baeza, Siza Vieira, Souto de Moura et Mendes da Rocha dans les Ă©ditions prĂ©cĂ©dentes. Les Ă©tudiants redessinent la production de l’architecte choisi, analysent et font des maquettes dĂ©montables 1 / 50, pour comprendre les mĂ©canismes du projet et d’une certaine manière de penser l’architecture. En 2008, le cours a Ă©tĂ© consacrĂ©e Ă  l’Ă©tude de notre travail, un cours qui s’appelĂ© « Les Villas blanches » et maintenant donne naissance Ă  ce livre. Le titre fait rĂ©fĂ©rence Ă  cet autre livre de Le Corbusier (Quand les cathĂ©drales Ă©taient blanches) et le chapitre de Tom Wolfe de ÂżQui a peur de la fĂ©roce Bauhaus? Qui dĂ©crit l’arrivĂ©e des architectes modernes de l´ Europe centraleĂ  l´ AmĂ©rique des annĂ©es 40, comme l’arrivĂ©e des «dieux blancs», en pariant sur une couleur qui est l’essence de la lumière et qui est aujourd’hui menacĂ©e par ceux qui, des l’administration, prĂ©fèrent des tons de terre, afin «d’intĂ©grer l’architecture dans un contexte nĂ©o rural. » Le livre, publiĂ© par l´ Institut Monsa, est une monographie qui montre la production des 25 annĂ©es de travail ininterrompu dans ce domaine d’Octavio Mestre, architectes.

COVER_OM.qxp
Monsa